22
Mars
2002
|
01:00
Europe/Brussels

Atego Mercedes-Benz 2002

- Porteurs et tracteurs de 6,5 à 26 t

-
Puissance moteur comprise entre 90 et 205 kW

-
Boîte de vitesses: mécanique, semi-automatique ou automatique

-
Essieux: des rapports de ponts pour toutes les affectations

-
Freinage: Telligent profite également aux petits

Avec l’Atego Mercedes-Benz, DaimlerChrysler propose une famille de véhicules industriels qui couvre un domaine extrêmement vaste allant de la distribution lourde et légère aux applications communales, en passant par le transport long-courrier et le BTP (catégories de tonnages inférieures). Produits depuis 1998, les porteurs et tracteurs de la série Atego existent entre-temps en 42 modèles de base et desservent, en version solo, tous les segments de marché caractérisés par des P.T.A.C. compris entre 6,5 et 26 t; pour les ensembles (porteur-remorque ou train articulé), le P.T.R.A. peut atteindre 32, 36 et même, dans certains cas, jusqu’à 40 t. Côté transmission, les formules disponibles sont les suivantes: 4x2, 4x4, 6x2, 6x2/4 et 6x4, avec des empattements compris entre 3 020 et 6 960 mm. La gamme se compose de porteurs à suspension acier ou pneumatique, de tracteurs à suspension pneumatique et de bennes à suspension acier, véhicules auxquels s’ajoutent des porte-malaxeurs ainsi que divers châssis spéciaux.

L’Atego peut être livré avec quatre versions de cabine différentes: la cabine standard (S), la cabine standard avec paroi arrière reculée de 180 mm, la cabine profonde (L) et la cabine profonde à toit surélevé, qui offre une hauteur intérieure de 1920 mm. La largeur mesurée au-dessus des ailes est la même pour toutes les cabines, soit 2490 mm. Dans le secteur du ramassage-distribution, l’ergonomie des véhicules dans leur usage quotidien joue un rôle particulièrement important. Dans cette branche, il n’est pas rare que le chauffeur monte et descende du véhicule 30 fois par jour, d’où la nécessité de disposer d’un accès facile. Grâce à leur châssis spécial abaissé à l’avant, les modèles Atego de faible tonnage offrent une hauteur de plancher de seulement 818 mm, ce qui permet d’accéder à la cabine par une marche unique et éclairée.

Au tableau de bord, les indications sont fournies au conducteur à l’aide de messages textuels très claires. En cas de dysfonctionnement, les codes d’erreur habituels sont remplacés par un texte en clair. Ici, le chauffeur a le choix entre onze langues, dont deux s’affichent en simultané. La convivialité du dispositif est renforcée par les touches de fonction disposées latéralement, les couleurs toniques et les affichages analogiques améliorés pour la vitesse, le régime moteur, le rapport enclenché et présélectionné, la température du liquide de refroidissement, la réserve de carburant et la pression de réserve dans les deux circuits de freinage. L’indicateur de consommation et l’affichage variable de la plage de régimes économique (en vert), rendu possible grâce au pilotage cartographique, contribuent à améliorer la rentabilité. Grâce à ces deux instruments, le conducteur ayant suivi une formation adéquate n’a aucun mal à adopter un style de conduite économique tout en restant parfaitement concentré sur la route.

Sous la cabine du 'Camion de l’année 1999', un titre international, on trouve l’un des deux moteurs de base à quatre ou six cylindres. Chez les quatre cylindres (type OM 904 LA), les puissances atteignent 90 kW (122 ch), 110 kW (150 ch) et 130 kW (177 ch). Les six cylindres de la série OM 906 LA déploient 170 kW (230 ch) et 205 kW (279 ch). Quelle que soit la motorisation et la puissance choisie, le couple maximal est invariablement disponible à partir de 1 200 tr/min. Dans des conditions d’utilisation quotidiennes, ce facteur contribue à réduire le nombre de changements de vitesses et assure un excellent potentiel de reprises au démarrage et à l’accélération.
Pour répondre aux besoins des différentes motorisations, le programme Atego prévoit des boîtes mécaniques à cinq et neuf rapports de marque ZF ainsi que des boîtes Mercedes-Benz à six, douze ou seize rapports. Ces dernières possédant une grande ouverture, elles sont parfaitement adaptées aux impératifs de la branche du ramassage-distribution. En option, l’Atego peut en outre être doté de la commande de boîte Telligent installée de série dans les véhicules de la gamme Actros. Cet équipement optionnel, qui appelle la boîte seize vitesses à rapport en prise directe G 211, facilite la conduite, respecte les matériaux et contribue à la sécurité. Grâce à l’ouverture de boîte encore plus large (17/1), cette boîte couvre les vitesses minimales indispensables aux manœuvres et celles, bien plus élevées, pratiquées sur autoroute, à des régimes moteurs qui restent toujours économiques. Ce large choix de boîtes de vitesses, combiné à des ponts arrière performants et robustes (rapports compris entre i = 3,43 et i = 6,82), permet une harmonisation optimale de la chaîne cinématique. Pour les af-fectations spéciales, le constructeur propose encore une boîte automatique à cinq rapports Allison à pilotage électronique, avec convertisseur de couple hydrodynamique et embrayage de pontage.

Lors du développement des camions de distribution Atego, l’un des objectifs majeurs était d’obtenir un maximum de sécurité active et passive. Dans ce contexte, la présence d’un système de freinage performant s’impose comme une nécessité, que ce soit en ville, en zone courte ou en zone longue (applications légères). L’Atego est donc intégralement équipé de freins à disque qui sont actionnés à une pression constante de 10 bars grâce à un système pneumatique à double circuit. Ce dispositif assure des distances de freinage et une insensibilité au fading qui sont exemplaires dans cette catégorie de véhicules. Seuls les bennes à partir de 12 t de P.T.A.C. et les véhicules à transmission intégrale sont équipés de freins à tambour soit à l’arrière, soit sur toutes les roues, en raison des risques d’encrassement.
Le freinage Telligent, proposé de série ou en option selon les modèles, offre à l’Atego la meilleure sécurité de freinage possible pour des véhicules industriels. Avec ce système, les véhicules de distribution, qui circulent souvent en agglomération, freinent plus court et ne risquent pas d’avancer ou de reculer inopinément dans une côte ou une descente grâce au dispositif anti-recul intégré. De plus, le conducteur profite d’une réponse au freinage et d’un confort d’utilisation dignes d’une voiture particulière. Pour plus de rentabilité, les véhicules sont équipés d’un frein d’endurance et d’un dispositif veillant à l’usure régulière des garnitures des freins à disque
Avec le freinage Telligent, l’Atego devient encore plus rentable, puisque les frais d’exploitation diminuent considérablement. Grâce à l’intégration d’un frein d’endurance, les garnitures durent plus longtemps. L’usure des freins est plus régulière. De plus, elle est contrôlée en permanence. Enfin, la réduction du nombre de composants mécaniques permet de réaliser des économies au niveau de la maintenance.

Sur les modèles Atego jusqu’à 15 t équipés du freinage Telligent, le dispositif anti-recul intégré est à la fois nouveau et unique dans cette catégorie de véhicules. A chaque fois que le conducteur appuie sur la pédale de frein, la pression de freinage du véhicule à l’arrêt est maintenue tant que l’une des trois pédales (embrayage, frein ou accélérateur) est au moins légèrement enfoncée, même si la pédale de frein a été relâchée. Cela évite que le véhicule avance ou recule, par exemple aux feux ou dans une pente. Ainsi, le conducteur peut effectuer facilement des démarrages en côte sans s’aider du frein de stationnement et, grâce à la gestion moteur Telligent, sans utiliser nécessairement la pédale d’accélérateur. Ce dispositif est également très appréciable lors de certaines manœuvres délicates. Pour activer la fonction „anti-recul“, il suffit d’appuyer sur une touche. Un témoin s’allume alors sur la planche de bord.
Depuis son lancement en 1998, la gamme Atego s’est donc enrichie d’une foule de nouveautés. Parmi elles: le freinage Telligent déjà cité, désormais disponible pour toute la gamme, et le nouveau régulateur de vitesses (Tempomat) combiné. Celui-ci regroupe les fonctions jusqu’à présent séparées du Tempomat en mode de traction, qui maintient la vitesse constante en charge, et du Tempomat en mode de freinage, qui assure la même fonction dans les descentes à l’aide des systèmes de freinage sans usure tels que la soupape de décharge constante, le frein à accumulation de pression et le ralentisseur. Dès que le véhicule dépasse de 4 km/h la vitesse programmée pour la descente, le Tempomat (mode freinage) active automatiquement les freins d’endurance installés dans le véhicule. La vitesse souhaitée s’affiche sous forme alphanumérique sur le nouveau tableau de bord.

En liaison avec la suspension pneumatique intégrale, l’antiroulis Telligent proposé en option assure l’amortissement adaptatif des modèles Atego en version plateau, caisse ou caisse amovible. Ce dispositif varie automatiquement la fermeté de l’amortissement en fonction de la situation dynamique et de l’état de la chaussée. Différents capteurs enregistrent les mouvements verticaux au niveau des essieux avant et arrière, la pression de freinage, l’état de charge, les mouvements de la pédale d’accélérateur et la vitesse du véhicule. Toutes ces données sont saisies et analysées par un système de régulation électronique central, qui envoie alors des signaux de commande aux amortisseurs, eux-mêmes équipés d’une électrovanne. En quelques millièmes de seconde, la loi d’amortissement est modifiée: la réaction du véhicule est immédiate. Tout en améliorant la sécurité et le confort de marche, ce dispositif ménage le chargement, respecte la route, et réduit l’usure des pneus et de divers autres composants du véhicule.

Après avoir été d’abord installé de série dans les modèles Sprinter et Vito, le système de navigation fait désormais son apparition dans les véhicules Atego. Mis au point en collaboration avec Bosch-Blaupunkt et proposé départ usine, le système de navigation automatique APS (Auto-Pilot-System) indique le trajet à suivre jusqu’à la destination saisie à l’aide de cartes numérisées et du GPS, le système de localisation mondiale par satellite. Lorsque le conducteur roule sur une route à quatre voies et plus, le système le prévient à l’avance du changement de direction, puis diffuse un nouveau message sonore juste avant de tourner. N’étant pas occupé à décrypter des messages, le chauffeur peut se concentrer pleinement sur la route. Ce dispositif contribue à la sécurité et à la détente, et permet, au bout du compte, de gagner quelques précieuses secondes.

Les techniques modernes dont profitent les véhicules de la gamme Atego se reflètent dans les intervalles d’entretien: 100 000 km en zone longue, 60 000 km en zone courte et 30 000 km dans des conditions particulièrement ardues. Mais ce n’est pas tout: l’Atego possède un pourcentage élevé de composants nécessitant peu de maintenance, voir aucune, ce qui limite au minimum le temps de travail nécessaire. Ainsi, avec l’Atego, les frais d’entretien ont été réduits d’environ 30 % par rapport à la gamme précédente. Les coûts de réparation ont pratiquement diminué de 15 %. Désormais, le conducteur peut effectuer la plupart des contrôles de routine depuis son siège. Le nouveau système de check-up des fonctions indique le niveau d’huile moteur, la pression d’huile et les éventuels appoints nécessaires, le niveau du liquide de refroidissement et du liquide de lave-glace, l’usure des garnitures, etc., sans parler du contrôle des ampoules du système d’éclairage. Les quelques postes de contrôle et d’entretien restants sont concentrés à l’avant et sur le côté du véhicule.
Disponible en option sur l’Atego, le système de gestion de flotte 'FleetBoard' ajoute aux camions mi-lourds affectés au transport de marchandises une dimension futuriste. Finies les solutions isolées: de plus en plus, les moyens de transport doivent s’intégrer dans une chaîne logistique.