13
Août
2008
|
02:00
Europe/Brussels

Daimler Trucks étudie la possibilité d'acquérir des parts du constructeur russe Kamaz

· Daimler, partenaire de négociation exclusif de Troika Dialog pour l'acquisition de 42% des parts de Kamaz

· La Russie est le plus grand marché de camions en Europe

Stuttgart – Dans le cadre de la stratégie de croissance définie pour les pays de la zone BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), Daimler Trucks étudie actuellement plusieurs solutions afin d'entrer sur le grand marché russe. Outre l'option de construire une nouvelle usine pour l'assemblage local de camions Daimler, la division examine également la possibilité d'acquérir des parts dans le constructeur russe de camions Kamaz, ce qui permettrait aux deux constructeurs de combiner leurs compétences dans les domaines du développement, de la production et de la vente. Daimler apporterait son savoir-faire de leader mondial de l'industrie, tandis que Kamaz possède en Russie des sites de production, des structures commerciales ainsi qu'un réseau de qualité.

Lors du deuxième trimestre de l'année 2008, Daimler a entamé des négociations avec la société de placement “Troika Dialog”, qui désire vendre 42% des parts détenues dans Kamaz. Dans le cadre d'uneprocédure d'appel d'offres impliquant plusieurs équipementiers occidentaux, Daimler a été choisi comme partenaire de négociation exclusif. Daimler a alors rapidement entrepris d’examiner tous les paramètres pertinents en vue d'acquérir une éventuelle participation. La décision finale concernant la stratégie qu'adoptera Daimler Trucks en Russie est attendue pour la fin de l'année.

Grâce à son potentiel de croissance, le marché russe des camions est généralement considéré comme l'un des marchés appelé à devenir incontournable en termes de ventes d’utilitaires. La Russie est déjà le plus grand marché en Europe pour les camions. En 2007, plus de 154.000 camions de plus de 6 tonnes de MMA ont été vendus en Russie. Au cours des deux prochaines années, les ventes devraient encore augmenter de 20% environ. Cette évolution s’explique par l’importance de la demande, en particulier pour les camions lourds.

Kamaz est actuellement le leader du segment « poids lourds » en Russie. En 2007, l'entreprise a vendu plus de 53.000 camions, réalisant un chiffre d’affaires de 3,8 milliards de dollars et décrochant 30% de parts de marché. Aujourd'hui, 25% environ de sa production sont destinés à l'exportation, principalement au Kazakhstan, en Ukraine et en Asie.

L'an dernier, Daimler Trucks a vendu en Russie 1.300 véhicules neufs, ce qui représente une progression de 58% par rapport à 2006. Représentant 25% de parts de marché, les marques Mercedes-Benz, Fuso et Freightliner de Daimler Trucks dominent déjà le marché des véhicules d'occasion importés. Afin d'assurer la poursuite de ce développement, la division a entamé une expansion de son réseau commercial et de service en Russie. Le nombre de points de service Mercedes-Benz va ainsi passer de 30 à 48 d'ici 2010.

Le présent document contient des déclarations prospectives, qui reflètent notre vision actuelle des événements à venir. Les termes « anticiper », « présumer », « croire », « estimer », « attendre », « escompter », « avoir l’intention de », « pourrait », « planifier », « projeter, « devrait » et autres expressions similaires sont utilisés pour identifier les déclarations prospectives. Ces déclarations sont exposées à de nombreux risques et incertitudes, incluant un bouleversement économique ou une croissance économique lente dans d’importantes régions économiques telles que l’Europe ou l’Amérique du Nord ; les effets de la crise du crédit qui pourraient entraîner une baisse de la demande pour nos produits aux États-Unis mais aussi sur le marché européen ; des fluctuations des taux de change et des taux d’intérêt ; le lancement de produits concurrentiels et l’éventuel manque d’acceptation de nos produits ou services qui pourrait limiter notre capacité à augmenter les prix ; des hausses du prix du carburant, des matières premières et des métaux précieux ; des perturbations dans la production dues à une pénurie de matériaux, des grèves des travailleurs ou l’insolvabilité des fournisseurs ; la baisse des prix de revente des véhicules d’occasion ; l’affaiblissement éventuel des perspectives commerciales de Daimler Trucks, qui pourraient être affectées si le marché des véhicules utilitaires se caractérise par une demande peu soutenue aux États-Unis et au Japon pendant une plus longue période que prévu ; la mise en place effective de programmes de réduction des coûts et d’optimisation de l’efficience ; les perspectives commerciales de Chrysler, dans lequel nous détenons une participation, qui dépendent également de sa capacité à mettre en œuvre avec succès son plan de redressement et de transformation ; les perspectives commerciales d’EADS, dans lequel nous détenons une participation, qui incluent l’impact financier des retards de livraison et de volumes de livraison d’avions potentiellement inférieurs aux prévisions ; des changements dans la législation, les réglementations et les politiques gouvernementales, et notamment celles concernant les émissions polluantes des véhicules, les économies de carburant et les normes de sécurité, la conclusion d’investigations gouvernementales en cours et le résultat de procédures légales en cours ou à venir ; et tout autre risque et incertitude dont certains sont décrits sous l’intitulé « Rapport sur les risques » dans le tout dernier Rapport annuel Daimler et sous l’intitulé « Facteurs de risques » et « Procédures légales » et également dans ce rapport sur le formulaire 20-F de la Commission de contrôle des opérations de Bourse. Si certains de ces risques et incertitudes se concrétisent ou si les affirmations sous-tendant l’une ou l’autre de nos déclarations prospectives s’avèrent inexactes, nos résultats effectifs pourraient être différents de ceux exprimés ou induits par les déclarations. Nous ne nous engageons pas à actualiser ces déclarations prospectives et ne nous considérons nullement tenus de le faire. Toute déclaration prospective ne s’applique qu’à l’instant où elle est formulée.

A propos de Daimler

Daimler AG, Stuttgart, qui englobe les divisions Mercedes-Benz Cars, Daimler Trucks, Daimler Financial Services, Mercedes-Benz Vans et Daimler Buses, est un constructeur majeur de voitures de qualité à l’échelle mondiale et le plus grand constructeur mondial de véhicules utilitaires. La division Daimler Financial Services propose un large éventail de services financiers, incluant le financement, le crédit-bail et l’assurance des véhicules, ainsi que la gestion de flottes.

Daimler commercialise ses produits dans presque tous les pays du monde et possède des sites de production sur les cinq continents. Les fondateurs de la société, Gottlieb Daimler et Carl Benz, ont non seulement inventé l’automobile en 1886, mais ont également contribué à marquer l’histoire de ce secteur par la suite. Véritables pionniers dans ce secteur, Daimler et ses travailleurs assument volontiers l’obligation qui leur incombe : adopter un comportement responsable vis-à-vis de la société et de l’environnement, afin de garantir une mobilité future sûre et durable, grâce à des technologies innovantes et des produits de grande qualité. Le portefeuille actuel du Groupe comprend la marque automobile la plus réputée au monde, Mercedes-Benz, ainsi que smart, Maybach, Freightliner, Sterling, Western Star, Mitsubishi Fuso, Setra, Orion et Thomas Built Buses. La société est cotée aux Bourses de Francfort, New York et Stuttgart (sous l’abréviation DAI). En 2007, le Groupe a vendu 2,1 millions de véhicules et employait plus de 270.000 personnes. Son chiffre d’affaire s’élevait à 99,4 milliards d’euros et son résultat avant frais financiers et impôts s’élevait à 8,7 milliards d’euros. Daimler est un groupe automobile qui prône l’excellence, en gardant toujours pour objectifs une croissance durable et la meilleure rentabilité du secteur.