06
Juillet
2011
|
02:00
Europe/Brussels

Essai comparatif longue distance sur 10.000 km

Une consommation réduite de 4,5% combinée au respect de la très stricte norme d'émissions Euro VI

Une consommation réduite de 7,6% pour le nouveau camion Euro V

L'économie et l'écologie réconciliées pour un résultat optimal

Des liaisons est-ouest Rotterdam – Stettin - Rotterdam

Des résultats supervisés par Dekra

Une consommation absolue comprise entre
25,1 et 25,9 litres/100 km pour le nouvel Actros

Au terme de 10.000 kilomètres de test, c'est désormais officiel: le nouvel Actros de Mercedes-Benz combine des émissions ultra-basses à une consommation ultra-réduite. Répondant d'origine à la norme Euro VI, le camion lourd de Mercedes-Benz affiche des émissions record pouvant atteindre 80% par rapport aux normes actuelles. La nouvelle génération de l'Actros a été totalement repensée en fonction des normes Euro VI et consomme 4,5% de gazole en moins que l'Actros actuel.

Ce résultat illustre la volonté affichée par Daimler de voir le nouvel Actros concilier des normes de protection environnementale plus sévères avec des performances économiques encore optimisées. La diminution de la consommation de carburant, et donc des émissions de dioxyde de carbone, permet également de réduire l'empreinte écologique du véhicule.

Les opérateurs se portant acquéreurs du nouvel Actros dans sa déclinaison Euro V (en option) bénéficieront d'un rendement par litre de carburant encore plus intéressant qu’avec leur modèle actuel. Lors du test comparatif sur 10.000 km, le nouvel Actros 1845 BlueTec 5 a ainsi affiché une consommation réduite de 7,6% par rapport à l'actuel Actros 1844 BlueTec 5.

Les valeurs absolues enregistrées lors de cet essai longue distance de 10.000 kilomètres sont impressionnantes. Modèle éprouvé, l'Actros 1844 BlueTec 5 a établi une valeur-étalon de 27,1 litres aux 100 kilomètres. Doté de la spécification Nardo optionnelle, le véhicule d'essai avait été optimisé pour une résistance au roulement minimale.

Le nouvel Actros 1845 BlueTec 6 est parvenu à descendre sous cette valeur-plancher en abaissant encore la consommation de 4,5 pc pour se satisfaire de 25,9 litres/100 km. Dès 2014, la norme d'émissions Euro VI entrera en vigueur au sein de l'UE. Disponible en option, la version Euro V du nouvel Actros 1845 BlueTec 5 est descendue de 7,6 points sous la valeur de référence.

Parallèlement à l'abaissement de la consommation de gazole, la consommation d'AdBlue a été drastiquement réduite sur le nouveau Mercedes-Benz Actros. Le test comparatif mené entre Rotterdam et Stettin, aller et retour, a permis d'enregistrer une différence de plus de 40% entre l'actuel Mercedes-Benz 1844 LS (1,55 l/100 km) et le nouveau Mercedes-Benz Actros 1845 LS Euro VI (0,86 l/100 km).

Sur cet itinéraire, la consommation d'AdBlue de la version Euro V s'est établie juste sous la barre des 1,1 l/100 km.

L'essai comparatif mené à l'aide de trois Actros avec semi-remorque affichant un poids total de 40 tonnes a démarré de Rotterdam le 26 juin et s'est poursuivi de façon ininterrompue à destination de Stettin. Des services de transport réguliers ont ainsi été simulés jusque dans la soirée du samedi sur un itinéraire transversal typique dans le cadre d'un transport long courrier en Europe.

Les trois Actros, un 1844 BlueTec 5 et deux nouveaux Actros 1845 BlueTec 6 et BlueTec 5, ont ainsi parcouru un peu plus de 10.000 kilomètres en sept rotations de 24 heures. Le kilométrage moyen quotidien était de 1600 km, réparti en 800 km de jour et autant de nuit. Pour chaque voyage, deux chauffeurs professionnels de Mercedes-Benz se sont relayés au volant de chaque véhicule.

La consommation moyenne de carburant a été enregistrée sous la supervision d'un ingénieur d'essai de l'institut de contrôle Dekra. En plus des opérations de ravitaillement, l'intégralité des tests de consommation comparatifs était placée sous la supervision des inspecteurs de Dekra. Les valeurs de consommation absolues et comparatives reposent exclusivement sur les données de référence enregistrées dans le cadre de ce programme. Le gazole et l'huile moteur de ce test comparatif d'une semaine ont été fournis par Shell, partenaire de Mercedes-Benz.

La première analyse du rapport officiel de Dekra vient confirmer les prévisions exposées par Andreas Renschler, Membre du Board of Management de Daimler AG en charge de Daimler Trucks et Daimler Buses, à l'occasion de la présentation du nouvel Actros. M. Renschler avait ainsi affirmé que le nouvel Actros, en fonction des normes d'émissions, consommait entre 3 et 7% de carburant en moins que l'actuel modèle répondant à la norme Euro V.

Le constructeur est ainsi parvenu à atteindre des objectifs auparavant inconciliables. En effet, le respect de normes d'émissions plus strictes imposant des réductions des émissions de NOx et des émissions de particules nécessitait auparavant des mesures sur le plan de la combustion qui entraînaient un accroissement de la consommation de carburant.

Une avancée technologique majeure était nécessaire pour briser ce cercle vicieux. Et comme le démontre le nouvel Actros de Mercedes-Benz, cette avancée devient possible lorsque le véhicule est repensé dans sa globalité. Au niveau de la ligne cinématique, élément crucial en termes de consommation, une nouvelle génération de moteurs est associée à des transmissions et des essieux optimisés. Ces composants œuvrent main dans la main avec de nouvelles cabines établissant de nouvelles références sur le plan aérodynamique.

En plus d'éviter l'augmentation de consommation escomptée par l'adoption de la norme Euro VI, le nouvel Actros se caractérise par un abaissement des émissions jusqu'à des niveaux quasiment indécelables et une réduction de la consommation de gazole par rapport à son prédécesseur.

La clientèle Mercedes-Benz bénéficie ainsi d'une possibilité unique d'anticiper l'adoption des futures normes de protection de l'environnement en investissant déjà sur des modèles Euro VI. La technologie complexe de contrôle des émissions pour la norme Euro VI s'accompagnant d'un accroissement substantiel des coûts, il est cependant de la responsabilité des gouvernements de remplir leur rôle en offrant des incitants adéquats afin d'encourager l'adoption de ces solutions favorables à l'environnement.