Bruxelles,
10
Janvier
2019
|
11:49
Europe/Brussels

Groep Vereenooghe livre un Actros 1827 Lnr à Depannage Coeman

Du renfort pour le meilleur des services

Résumé

Fière de ce qu’elle est devenue, l’entreprise familiale Coeman (Lauwe) travaille 24 h sur 24, 7 jours sur 7, poussée par une véritable passion pour son activité. Parce qu’à chaque chose malheur est bon, certains de ses clients auront désormais la chance, en cas d’accident, d’être dépannés par un nouvel Actros 1827 Lnr.

Coeman est certainement l’une des plus grandes entreprises de dépannage de la région. Il y a trois ans, elle a remorqué à elle seule 130 véhiculés impliqués dans une collision en chaîne sur l’A19. Un ravage dû au brouillard, mais aussi un chiffre qui en dit long sur la portée de cette entreprise renommée.

« Nous ne négligeons jamais rien », explique Frederic Coeman, le fils de la famille. Peu importe la gravité ou l’ampleur de la situation. Nous laissons tout dans un état impeccable lorsque nous partons et ne provoquons jamais plus de dommages qu’il n’y en a déjà. » Le père, Rudy Coeman, un vieux de la vieille qui respire la quiétude, hoche la tête en signe d’approbation.

Rudy a lancé son service de dépannage en 1978. « J’avais un garage. Le dépannage n’était à l’origine qu’un hobby, mais c’est devenu une véritable passion. » Les fils de Rudy ont eux aussi été piqués par le virus. De plus, sa petite-fille travaille désormais elle aussi au bureau, sa belle-fille Natascha gère la comptabilité et l’administration et son petit-fils Thibault est déjà prêt à donner un coup de main. Ajoutez à cela trois collaborateurs et des chauffeurs indépendants auxquels l’entreprise peut faire appel en cas de surcharge de travail.

Son parc automobile se compose d’une vingtaine de camions destinés au remorquage des voitures et des camions, mais aussi d’un modèle équipé d’une lourde grue hydraulique, de quelques camions de signalisation avec absorbeurs de chocs, etc. Mais il y a toujours de la place pour de nouveaux « jouets » dans la vie de Rudy Coeman et de ses deux fils.

Frederic Coeman : « Les véhicules sont de plus en plus lourds. Nous voulions donc encore une dépanneuse durable que nous pourrions utiliser aussi bien pour les voitures que pour les camionnettes. »

Tony Deneckere, de Groep Vereenooghe, leur a très rapidement fait comprendre qu’il était préférable d’opter pour un Actros avancé que pour l’Atego de 12 t. Résultat : un Actros 1827 Lnr avec une cabine longue StreamSpace de 2,30 m et un tunnel moteur de 320 mm avec combinaison siège-couchette.

Un Actros élégamment habillé

Le nouvel Actros brille sous le soleil et les couleurs typiques de Depannage Coeman semblent lui donner des ailes. Frederic : « Nous peignons nous-mêmes nos camions. Le résultat doit être impeccable. Après tout, le matériel que vous utilisez sur place est un peu votre carte de visite. » Un slogan accrocheur – « Coeman to the rescue » – en fait bien entendu aussi partie.

Le confort d’une cabine longue StreamSpace.

Coeman assure aussi souvent des rapatriements. « Nous intervenons dans toute l’Europe, du Grand Nord », explique Frederic, « aux régions chaudes du Sud », ajoute son frère Steven. Une couchette n’est alors pas du luxe. Ce qui n’empêche pas l’entreprise de penser avant tout à ses clients. Frederic : « Il y a parfois cinq personnes sur la bande d’arrêt d’urgence, qui peuvent sans problème monter avec nous. Quatre à l’arrière et un à l’avant. »

Aider les gens est en fin de compte la raison d’être de l’entreprise. Rudy : « Lorsqu’ils sont contents, nos clients nous offrent parfois une bouteille de vin. » À la suite de cette remarque, Frederic se met à rire : « La Heineken que vous voyez là, c’est un Néerlandais qui nous l’a donnée, hein ! Nous ne l’avons pas achetée nous-mêmes. »

Lowrider avec grue

Frederic : « Cette grue télescopique de 27 tonnes doit être le plus près possible du sol. C’est la plus basse que vous pouvez avoir. Lorsque vous dépannez une camionnette, il faut éviter de la lever trop haut. L’essieu avant plus lourd de l’Actros, combiné aux suspensions, permet de monter une grue plus lourde. »

La grue a été construite aux Pays-Bas. À 14 mètres, vous pouvez encore retirer du fossé un véhicule de 1400 à 1600 kg. Élément crucial : cette opération s’effectue sans provoquer de dommages supplémentaires. Le véhicule est soulevé par les roues. Frederic : « Pas avec des sangles sous le toit comme cela se faisait autrefois. Certains le font encore parfois, ce qui est un véritable scandale. »

En outre, cet Actros a aussi été équipé d’une sorte de petit chariot, qui permet de faire glisser les véhicules pour les déplacer lorsque leurs roues sont bloquées.

Coeman répond toujours présent. Mais alors... La famille prend-elle parfois des vacances ? Steven : « Rarement. » Frederic : « Nous avons grandi ici. » Steven : « C’est une sorte de hobby. » Frederic : « Sans cette passion, vous ne tenez jamais le coup. » Steven : « Et vous devez vraiment adorer la mécanique. » Rudy : « Et rien ne nous fait plus plaisir de savoir que les gens sont vraiment satisfaits de nos services. » Une belle philosophie !