Bruxelles,
23
Octobre
2020
|
08:25
Europe/Brussels

Quatre chauffeurs perfectionnent leur maîtrise du dérapage contrôlé au volant d’un Actros

Contrôlez-vous !

Résumé

Le 3 octobre 2020, quatre chauffeurs qui avaient participé à un concours organisé par Service Partner dans le cadre d’une action de Mercedes-Benz Trucks ont eu le privilège de parfaire leur conduite sur le revêtement glissant du terrain de formation de Jesco à Puurs-Sint-Amands. Munis de leur masque et de leur gel hydroalcoolique, Covid-19 oblige, les chauffeurs ont profité de cette après-midi instructive pour parfaire leur technique de freinage et de conduite.

C’était un de ses matins maussades, où les bulletins météo ne parlent que de pluie. Les conditions météorologiques étaient donc parfaites pour que Mercedes-Benz Trucks Belgique-Luxembourg mette à rude épreuve les compétences des quatre chauffeurs qui avaient remporté le concours de Service Partner : Alexander Demeulenaere, Brecht Vanruymbeke, David De Keyser et Brecht Dhaeyere. En route pour un cours de dérapage contrôlé au volant d’un Actros!

Le service que votre camion mérite

Service Partner organise les actions de la marque à l’étoile, chacune axée sur un produit. La première action de cette année avait pour thème le freinage. Le premier prix de ce concours s’inscrit dans la même trajectoire que le centre de notre attention aujourd’hui. En effet, le freinage et la conduite sont les deux techniques essentielles que Scott Van Hooydonk, instructeur chevronné de l’école Auto Training School Jesco, a enseignées aux quatre gagnants.

Donnez-vous les moyens

Avant que les deux Brecht, David et Alexander puissent monter dans leur Actros, ils ont reçu une formation théorique d’une demi-heure. À l’aide de mises en situation en images, les principes de base leur ont été rappelés. Une de ces règles d’or est de garder une distance suffisante. «Il est primordial que vous vous donniez les moyens de réagir aux événements imprévus. Restez concentrés sur ce qui est important. La plupart des conducteurs fixent l’obstacle devant eux, alors qu’ils devraient braquer leur attention vers l’issue. Les yeux ont un effet magnétique sur nos actions», explique Scott Van Hooydonk.

30 km/h, c’est plus rapide que vous le pensez

Après la théorie, place à la pratique. Après quelques virages «glissants» à faible vitesse pour s’échauffer, il était temps de passer le premier test de freinage, à 30 km/h. Cela peut sembler peu, mais nos chauffeurs se sont vite rendu compte qu’ils l’avaient sous-estimée. La distance de freinage des tracteurs surprend toujours les chauffeurs. Même si leur camion est équipé de tous les équipements de sécurité modernes, il mettra plus de temps à s’immobiliser sur un revêtement glissant que ce qu’estiment les chauffeurs. «Ce test montre l’importance de l’anticipation. Et c’est encore plus vrai lorsque le chauffeur doit freiner à 40 km/et réaliser une manœuvre d’évitement. Dans cette situation, tout l’art consiste à effectuer les mouvements de volant justes, suffisants pour éviter l’obstacle, mais sans partir en dérapage incontrôlé», précise Scott Van Hooydonk en regardant comment les quatre chauffeurs accomplissent cette tâche d’équilibriste. «Vous voyez clairement que certains chauffeurs adaptent plus rapidement leur conduite. Les vieilles habitudes ont la vie dure. Il est donc primordial qu’ils se rendent compte que savoir comment réagir et à quel moment peut faire toute la différence en cas d’urgence. La prise de conscience est la clé, ici», conclut Scott Van Hooydonk.