Bruxelles,
16
Juin
2020
|
09:41
Europe/Brussels

Une commande de poids pendant une période difficile : quatre poids lourds Mercedes-Benz Actros convoient une gigantesque cuve de pressurisation

Résumé
  • Quatre semi-remorques Mercedes-Benz Actros – dont deux modèles poids lourds quatre essieux développant chacun 650 chevaux – de l’entreprise Paule (Stuttgart) étaient à la manœuvre.
  • Un convoi pesant près de 330 tonnes

Stuttgart/Coesfeld – Une commande de poids pendant une période difficile : malgré la crise du Covid-19, les projets de grande envergure comme la livraison d’une gigantesque cuve de pressurisation doivent être menés à bien dans les délais. Après plusieurs mois de planification, la société Paule, une entreprise de transport établie à Stuttgart et spécialisée dans le convoyage de lourdes charges, a récemment exécuté une commande pour le compte de Maschinenbau Scholz GmbH &Co. KG à Coesfeld avec la précision qu’elle offre toujours. La mission consistait à transporter un énorme autoclave – une cuve de pressurisation étanche au gaz où sont « cuites » des pièces de carbone à une pression de service de 12 bars et une température de 250 degrés – sur 33 kilomètres, entre les installations du fabricant à Coesfeld, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne) et le quai du canal Datteln-Ems à Lüdinghausen.

Le défi particulier posé par une opération de transport de ce type résulte de la hauteur du centre de gravité de la charge qui pesait près de 175 tonnes et mesurait 25 mètres de longueur pour environ 7 mètres de hauteur et de largeur. Ici, le chargement était sanglé sur une semi-remorque à plateforme couplée de 22 essieux. Il était dès lors essentiel de ne pas dépasser un angle d’inclinaison de 5 degrés sous peine de risquer le basculement. Pour transporter la charge, les plateformes réglables hydrauliquement ont été configurées sur 1,07 mètre afin d’atteindre une hauteur de transport d’environ huit mètres.

Quatre semi-remorques Mercedes-Benz Actros – dont deux modèles poids lourds quatre essieux développant chacun 650 chevaux – de l’entreprise Paule étaient à la manœuvre. Les deux poids lourds ont été utilisés pour transporter l’autoclave tandis que les deux autres véhicules ont emporté le couvercle de vingt tonnes et les autres accessoires – chacun présentant une largeur de transport d’environ 8 mètres – jusqu’à la barge qui devait emmener la machine complexe jusque Rotterdam où son voyage se poursuivait par voie maritime.

Comme prévu, le colosse a quitté les installations de l’usine située dans le zoning industriel de Coesfeld à 10 heures précises, tracté et poussé par les puissants poids lourds Mercedes-Benz. Après un voyage de trois heures, le convoi a atteint le point le plus critique au kilomètre 22 – un carrefour à 90 degrés où les accotements avaient été recouverts de gravier puis de panneaux en plastique pour pouvoir supporter la charge. Mais cela n’a pas suffi : le véhicule tracteur conduit par Hermann Futterknecht n’a pas trouvé une traction suffisante sur les panneaux pour réussir à faire franchir le virage serré à la lourde charge. Au volant du second poids lourd, Dieter Wascher a dû faire demi-tour, faire un détour de plusieurs kilomètres, puis parcourir les deux derniers kilomètres en marche arrière pour rejoindre son collègue. Une fois les deux véhicules accouplés, le passage délicat a pu être franchi rapidement. L’équipe bien rodée a également géré sans problème les coudes serrés de la voie B474 menant aux quais sur les 50 derniers mètres du trajet. Après six bonnes heures de route, le convoi transportant au total près de 330 tonnes a finalement rejoint sa destination.