15
Janvier
2002
|
01:00
Europe/Brussels

La Classe E de Mercedes-Benz : plus de 50 ans

Forte de ses plus de 10 millions d'exemplaires vendus depuis 1947, la voiture la plus plébiscitée au monde dans le segment moyen supérieur a fait œuvre de pionnier en matière de sécurité et d'innovation.


L'histoire de la Classe E

1947 - La “170” a été le premier véhicule de cette série, dont le lancement fut inauguré par la production du modèle 170V, après le conflit mondial. La 170D, quant à elle, a vu le jour en 1949; elle fut du reste la première voiture particulière de l'après-guerre à être propulsée par un moteur diesel. De 1947 à 1953, 140.000 170 à moteur essence et 34.000 modèles fonctionnant au diesel sortirent des chaînes de production.
1953 - La “Ponton” Les modèles 180 et 190 sont mieux connus sous l'appellation “Mercedes Ponton” en raison de leur ligne aérodynamique ininterrompue, de l'aile avant à l'aile arrière. Si l'on compte leurs variantes au diesel, ce sont plus de 468.000 unités de ces modèles qui furent vendus au cours des neuf années que dura leur production.

1961 - La “Heckflosse” et son appellation interne W 110, fut surnommée de la sorte en raison de la forme de l'extrémité de ses ailes arrières. Plus de 628.000 véhicules de ce type furent produits jusqu'en février 1968.

1968 - La “Barre 8” La série W 114/115, était également connue sous l'appellation 'Mercedes Barre 8', en référence à l'année 1968, qui vit le lancement de sa production. Daimler-Benz en commercialisa 1.919.000 en huit ans de production, soit plus de trois fois autant que sa digne devancière. La 'Barre 8' fut également la première à offrir plusieurs variantes de moteurs et de carrosseries introduites dans la classe moyenne supérieure. Cette série fut également le témoin d'une extension de la gamme de modèles qui englobait désormais une berline à empattement long ainsi qu'une version coupé.

1976 – La série ”123” suivit alors, assortie d'une autre variante – le break T. Ce dernier n'était pas seulement le premier break proposé par Mercedes-Benz Stuttgart, c'était aussi l'un des tout premiers modèles de ce segment. Plus de 2.697.000 représentants de la série W 123 sillonnaient les routes lorsque la production prit fin en 1985.
1985 – La “124” contribua à la diversification de la marque, avec une cinquième variante de carrosserie venant enrichir le segment moyen supérieur : une décapotable qui, à ses débuts en septembre 1991, mit un terme à une traversée du désert de 20 ans sans aucune quatre places décapotable dans la gamme. Mais la série 124 se distingua également sous d'autres aspects. Dans la foulée du remodelage que le modèle subit en 1993, elle devint la première série à porter le nom de 'Classe E'. Mercedes-Benz produisit 2.649.000 véhicules de cette série entre 1985 et 1995.

1995 - La “210” fut lancée en juin 1995 pour succéder à la série 124. Caractérisée par son avant proéminent, ses quatre phares elliptiques et son arrière rappelant le modèle coupé, elle offrait le choix de la diversité sous une forme attractive et connut d'emblée la popularité. Mais la nouvelle série ne se distinguait pas seulement par son design reconnaissable entre tous. Son coefficient de résistance (valeur Cd) de 0,27 constituait également l'une de ses caractéristiques les plus marquantes. La série W 210 a été marquée au total par plus de 30 innovations techniques. La Classe E a fait honneur à sa réputation de leader dans le domaine de l'innovation, grâce à son éventail particulièrement riche d'équipements standard. Avec quelque 200.000 exemplaires vendus chaque année, la Mercedes-Benz 210 est la berline la plus demandée dans le segment moyen supérieur. Jouissant d'une part de marché moyenne de 24 pour cent à l'échelle mondiale, la E 210 a clairement étendu son leadership sur tout le segment au cours des six années écoulées. En 2001, le modèle a pu conserver sa position concurrentielle enviable, avec plus de 187.800 exemplaires commercialisés entre janvier et novembre.

La production totale

La position exceptionnelle occupée par la Classe E dans la gamme Mercedes-Benz apparaît clairement quand on analyse les statistiques : depuis 1947, plus de 45 pour cent de la production de l'ensemble des voitures particulières concernent la Classe E, ce qui représente une production totale de plus de 10 millions de véhicules de cette série (chiffres arrêtés en novembre 2001).